Maximilian Hornung

Maximilian Hornung, violoncelle

« Les débuts du violoncelliste Maximilian Hornung avec l’Orchestre Symphonique de Pittsburgh vendredi soir ont ajouté un autre élément de surprise à l’œuvre de Strauss [‘Don Quixote’] : sa performance semblait faire le point sur l’ensemble de ce matériau texturé et s’élever au-dessus de tout, en produisant un souffle avec chaque déclaration. (…) L’interprétation limpide de M. Hornung a habilement passé au crible le dense matériau musical de Strauss, avec un ton direct mais chaleureux. Tel un talentueux guide navigant à travers une forêt inconnue, il a mené la cadence de l’œuvre… » Pittsburgh Post-Gazette

Avec son éclatante musicalité, sa certitude stylistique instinctive et sa maturité musicale, le jeune violoncelliste Maximilian Hornung prend d’assaut la scène musicale internationale. Il joue aujourd’hui régulièrement comme soliste avec des orchestres renommés tels que les Orchestres Philharmonique de Londres, Symphonique de Pittsburgh, Philharmonia, de la Tonhalle de Zurich, Philharmonique Tchèque, Symphonique de Vienne, Symphonique de la Radio Suédoise, Philharmonique de Chambre de Brême, Symphonique de la Radio Bavaroise et Symphonique de Bamberg, sous la direction de chefs tels que Daniel Harding, Yannick Nézét-Séguin, Mariss Jansons, Esa-Pekka Salonen, David Zinman, Pablo Heras-Casado, Semyon Bychkov, Bernard Haitink, Manfred Honeck, Antonello Manacorda, John Storgårds, Mario Venzago, Jonathan Nott, Kristjan Järvi, Andrew Manze, Krzysztof Urba?ski et Robin Ticciati. Parmi ses partenaires de musique de chambre figurent Anne-Sophie Mutter, Antje Weithaas, Hélène Grimaud, Daniil Trifonov, Christian Tetzlaff, Lisa Batiashvili, François Leleux, Joshua Bell, Yefim Bronfman, Herbert Schuch, Lars Vogt, Jörg Widmann et Tabea Zimmermann. Il a joué avec les Quatuors Arcanto et Casals, et a été invité à se présenter dans des festivals tels que ceux de Schwetzingen, Salzbourg, Schleswig-Holstein, Mecklenburg-Vorpommern, Rheingau, Lucerne, Verbier, Ravinia et Hong Kong. Il a joué dans des salles comme les Philharmonies de Berlin, Cologne et Essen, de même que le Musikverein de Vienne, le Concertgebouw d’Amsterdam et le Wigmore Hall de Londres.

Parmi les temps forts de la saison 2019-20 sont à souligner des réinvitations à l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise sous la direction de Mariss Jansons, à la Philharmonie d’Etat de Rheinland-Pfalz ainsi qu’à l’Orchestre de Floride, tous deux sous la direction de Michael Francis, à l’Orchestre Symphonique de Berne sous la baguette de Mario Venzago, à l’Orchestre Symphonique de Munich sous la direction de Kevin John Edusei, à l’Orchestre Symphonique de Bochum sous la direction de Hans Graf, ainsi qu’à l’Orchestre du Théâtre National de Mannheim sous la direction de Roderick Cox. Il fera ses débuts au Festival de Bregenz, à l’Orchestre Symphonique de la Radio ORF de Vienne sous la direction de Jérémie Rhorer, à l’Orchestre Symphonique d’Indianapolis dirigé par Ruth Reinhardt, à l’Orchestre Philharmonique de Calgary sous la baguette de Kahchun Wong, et à l’Orchestre Symphonique de Bilbao sous la direction d’Erik Nielsen. Il sera par ailleurs artiste en résidence à l’Orchestre d’Etat de Brandenbourg Francfort et présentera le vaste répertoire du violoncelle, de même que sa propre polyvalence musicale.  

Sa discographie polyvalente est impressionnante, et comprend des concertos pour soliste de même que des enregistrements avec d’éminents musiciens de chambre. Il est lauréat du Prix ECHO Klassik pour son premier album (Sony 2011) – pour lequel il a été désigné Jeune Artiste de l’Année – ainsi que pour son enregistrement du Concerto pour Violoncelle de Dvo?ák avec l’Orchestre Symphonique de Bamberg dirigé par Sebastian Tewinkel l’année suivante (Sony 2012). D’autres enregistrements comprennent les œuvres majeures pour violoncelle de Richard Strauss avec l’orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise sous la direction de Bernard Haitink (Sony 2014) et les concertos pour violoncelle de Joseph Haydn avec la Kammerakademie de Potsdam sous la baguette d’Antonello Manacorda (Sony 2015). En 2017, Deutsche Grammophon a publié un enregistrement hautement salué par la critique, du Quintette La Truite de Schubert avec Anne-Sophie Mutter et Daniil Trifonov, parmi d’autres. D’autres enregistrements sont parus chez Genuin, Linn Records, NEOS, Bridge Records et CPO. En octobre 2018, myrios classics a fait paraître son enregistrement du Concerto pour Violoncelle numéro 2 de Dmitri Shostakovich et du Concerto pour Violoncelle n°2 de Sulkhan Tsintsadze avec l’Orchestre Symphonique Allemand de Berlin dirigé par Andris Poga. Au printemps 2020 paraîtra son prochain disque myrios, du Concerto pour Violoncelle de Schumann avec l’Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise dirigé par Daniel Harding.

Né en 1986 à Augsbourg, Maximilian Hornung a débuté ses leçons de violoncelle à l’âge de huit ans. Les professeurs avec lesquels il ait le plus intensément étudié sont Eldar Issakadze, Thomas Grossenbacher et David Geringas. En tant que violoncelliste du Tecchler Trio, avec lequel il a joué jusqu’en 2011, il a gagné le Premier Prix du Concours de Musique de l’ARD en 2007. A l’âge de 23 ans seulement, il est devenu le premier violoncelle principal de l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise et l’est resté jusqu’en 2013. Maximilian Hornung a été soutenu et parraîné par les Fondations du Cercle d’Amis d’Anne-Sophie Mutter et Borletti-Buitoni de Londres.